14 mars 2011

Rassurant, non ?

fukuIl était donc une fois des ingénieurs japonais qui se demandèrent où ils pourraient bien construire une belle centrale nucléaire.
Sachant que leur pays était très exposé au risques sismiques, comme aux vagues géantes qui pouvaient résulter de séismes sous-marins au large de leur archipel, ils hésitèrent une demi-seconde : ... - voilà, - mais sachant également qu'il fallait à leur pays de plus en plus d'électricité et qu'ils n'avaient pas de pétrole, ils firent le calcul suivant :
- Premièrement, nous avons besoin de beaucoup d'eau pour refroidir nos réacteurs, nous allons donc construire notre belle centrale au bord de la mer.
- Deuxièmement, nous allons construire notre belle centrale selon des normes anti-sismiques qui la protégeront contre les secousses, même très fortes. Bien évidemment, la meilleur construction du monde a ses limites de résistance, mais nous allons prévoir une sécurité totale jusqu'à une secousse de force 8 sur l'échelle de Richter, si jamais l'épicentre se trouvait juste sous notre belle centrale, ce qui risque d'arriver, selon nos statistiques, une fois tous les cent mille ans, et encore ce n'est même pas certain.
- Troisièmement, même chose pour les tsunamis, nous construirons notre belle centrale sur une plate-forme de béton à dix mètres au dessus du niveau de la mer, nous mettront les conduits, les alimentations électriques, les groupes électrogènes de secours et leurs stocks de gasoil suffisamment à l'abri pour qu'ils résistent disons ... à une vague de 8 m, et n'oublions pas, que pour avoir une vague de cette envergure, il faudrait un séisme sous-marin de force 8 sur l'échelle de Richter à 300 km de la côte, ce qui risque d'arriver, selon nos statistiques, une fois tous les cent mille ans, et encore ce n'est même pas certain.
- Quatrièmement, il ne faut pas oublier que la durée de vie de notre belle centrale ne sera que de cinquante ans, ce qui réduit la probabilité d'un tremblement de terre assez fort pour la mettre en danger ou celle d'un tsunami assez important pour pouvoir l'endommager, pratiquement à néant.
....
Quelques années après, en mars 2011:
Mes chers collègues, en ce qui concerne la construction anti-sismique de notre centrale, je vous félicité, pas la moindre fissure malgré cette secousse improbable de force 9 à l'échelle de Richter, c'est parfait.
De la même façon, ce tsunami inimaginable de 14 mètres de haut n'a pas touché les réacteurs, ni inondé les salles de contrôle et je vous en félicite également.
En revanche, j'aimerais que celui ou celle qui n'a pas prévu que les débris charriés par cette vague risquaient de boucher l'arrivée d'eau pour le refroidissement des réacteurs, et celui ou celle qui n'a pas jugé nécessaire d'installer les groupes électrogènes de secours dans un local étanche, lèvent la main.
Ils participeront à un échange d'experts avec la France. Là-bas, il y a bien des risques de tremblement de terre et de tempêtes, mais d'après ce que dit notre interlocuteur d'Areva, pas de risque de tsunami.

 

Posté par Parkane à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Rassurant, non ?

Nouveau commentaire