03 juin 2011

Socio-globalité appliquée

- Nous sommes aujourd'hui avec le célèbre docteur Joseph-Marie Schadenfreud, qui nous a fait le plaisir et l'honneur d'accepter notre invitation et qui répondra à nos questions et à celles de nos auditrices et nos auditeurs. Bien qu'il ne soit pas nécessaire de vous présenter M. Schadenfreud, précisons simplement que vous êtes actuellement, et ceci après une longue et brillante carrière internationale, directeur de l'Institut Pour l'Observation Psycho-Socio-Analytique, l'IPOPSA, institut dont vous êtes aussi l'initiateur, afin d'y mettre en application vos théories, tout à fait révolutionnaires par ailleurs, d'une extension de certains principes psychanalytiques à une interprétation analytique de type "socio-globale", je cite votre dossier de presse, en espérant que vous apporterez quelques éclaircissement aux non-spécialistes parmi nos auditrices et auditeurs. Permettez-moi donc d'entrer tout de suite dans le vif du sujet qui nous intéresse aujourd'hui et d'accueillir sans tarder Mme Ducoude de Saint-Martin en Martaigne, Madame Ducoude ...
- Allô
 ?
- Oui, Mme Ducoude, vous êtes sur l'antenne, s'il vous plaît, posez votre question à M. Schadenfreud qui vous répondra !
- Bonjour et merci de prendre mon appel ! Ma question est la suivante : Pensez-vous qu'il y a un rapport entre le fait qu'il y a dans certains hamburgers une rondelle de concombre ?
- Merci, Mme Ducoude, le docteur Schadenfreud va vous répondre. Monsieur Schadenfreud, cette question de Mme Ducoude est tout à fait intéressante, qu'en pensez-vous ?
- Absolument ! Absolument ! Et cela d'autant plus, qu'elle me permettra d'illustrer ma méthode socio-globale à partir de cet exemple concret. Voyons, de quoi s'agit-il ? Nous avons plusieurs éléments, permettez-moi de les citer en vrac avant de les réorganiser selon ma méthode, que je décris en détail dans mon dernier livre, qui ...
- Cher docteur, nous donnerons tous ces renseignement à la fin de l'émission, venons à votre réponse, si vous voulez bien.
- Absolument ! Nous avons donc, dans un premier temps, un noyau associatif constitué des éléments suivants : Infection mortelle, bactérie, Hambourg, concombre, Espagne. Que voyons-nous de prime abord ? Un pays d'Europe du nord qui s'est forgé une réputation hygiéniste à toute épreuve, est frappé par une micro-épidémie, oui tout à fait, car en comparaison ne serait-ce qu'avec la grippe saisonnière, le nombre de morts est quand même très limité au moment où nous parlons, ... donc, voyez-vous ce pays, par pur réflexe, dirais-je, ne va pas chercher l'origine de la bactérie chez lui-même, non, il va accuser immédiatement, sur une base qu'il présente comme tout à fait scientifique, un pays du sud de l'Europe, dans notre cas l'Espagne, plus précisément les légumes provenant de ce pays, et encore plus précisément le concombre. L'annonce de la culpabilité du concombre espagnol se fait comme par hasard à Hambourg, la bien nommée, car son nom étant le symbol universel de la mal-bouffe, nous touchons ici à la culpabilité fondamentale d'un pays qui était parmi les premiers à miser sur des valeurs écologiques, mais qui est en même temps, pour des raisons historiques certes, l'un des pays des plus américanisé, je dirais même "macdonaldisés" de l'Europe.  Nous avons ici un aperçu du fonctionnement de l'inconscient européen en général et celui de l'inconscient allemand en particulier. Ce qui ...
- Merci, M. Schadenfreud, pour cette première réponse tout à fait passionnante, nous allons passer directement à la question internet que l'on nous pose sous le pseudo de "glups" sur notre site. Voici la question : Pourrai-je continuer à manger des olives ? Question assez directe, que répondez-vous à "glups", docteur Schadenfreud ?
- Question absolument pertinente ! En effet, le lien entre l'Espagne et la Grèce dans l'inconscient allemand est très facile à établir. L'Allemagne rechignait déjà fortement quand il s'est agi de mettre en oeuvre un plan de sauvetage de l'économie grecque, alors imaginons un instant l'opinion publique allemande devant le spectre d'une faillite de l'Espagne. Les allemands ne voient aucunement pourquoi ils devraient investir à fond perdu les excédants de leur balance commerciale dans le sauvetage de ces peuplades méditerranéennes, donc quasiment arabes, qui ne font que danser le sirtaki et jouer le flamenco pendant qu'eux-mêmes se ruinent la santé au travail, et non pas,  en temps normal, en mangeant des légumes pestiférés payés à prix d'or. De là, à voir dans le concombre espagnol le vecteur de la peste économique qui guette l'Europe toute entière, il n'y a qu'un pas qu'aucun inconscient du monde n'aurait hésité à franchir, ce qui ...
- Merci, M. Schadenfreud pour ces précisions, et nous pouvons dire que votre méthode socio-globale est vraiment excellente pour mettre en lumière des évènements aux connexions complexes, d'autant plus que nous voyons que vous n'avez pas l'habitude de mâcher vos mots ni vos idées, si je puis dire. Nous avons maintenant M. Lambert de Parigot en Vélin en ligne pour une toute dernière question. M. Lambert, c'est à vous !
- Bonjour Monsieur, bonjour M. Schadenfraude, je vous remercie pour la qualité de vos émissions et ...
- Merci beaucoup M. Lambert de nous être fidèle, votre question ?
- J'aimerais savoir si le fond du concombre est en jeu ?
- Docteur ?
- Absolument ! Sans aucu..., humm, pardon, sans aucune hésitation ! L'inconscient hambourgeois ne pouvait en aucun cas choisir un autre légume. En choisissant le concombre il disait clairement qu'il refusait catégoriquement de se laisser en...
-M. Schadenfreud ...
- ... par les ...
- ... je pense que nous avons bien saisi la forme de votre pensée, un dernier mot peut-être pour conclure ?
- Absolument ! Écoutez ! Pour vous donner une dernière preuve, si nécessaire, de l'excellence de ma méthode dite socio-globale, je vais vous faire, en exclusivité, une révélation de portée internationale : La décision du gouvernement allemand de sortir définitivement du nucléaire et l'histoire du concombre espagnol sont directement liées. Cette sortie du nucléaire unilatérale coûtera tellement cher, que les allemands ne pourront pas, en même temps, sauver l'Europe entière. Il en résulte un fort sentiment de surculpabilité, puisqu'après avoir mis cette même Europe à feu et à sang il n'y a pas si longtemps ...
- M. Schadenfreud, je crois que là nous sommes en train de nous égarer ...
- ... d'autant plus que ...
- M. Schadenfreud, excusez-moi de vous interrompre, notre émission touche à sa fin ...
-
Voyez-vous, mon cher ami, c'est toujours la même chose : Quand on veut appliquer ma méthode socio-globale, il faut être prêt à entendre certaines vérités qui ...
- Chères auditrices, chers auditeurs, nous remercions notre invité, notre prochaine émission sera consacré à un autre thème d'actualité : Le macramé dans la construction automobile", je vous dis ...
- ET MON LIVRE !!!
- Pardon, en effet j'ai oublié d'annoncer la sortie imminente de l'ouvrage de notre invité d'aujourd'hui, il s'agit de "La méthode socio-globale" par le Docteur Joseph-Marie Schadenfreud, aux éditions IPOPSA. Merci et à bientôt.
 

Posté par Parkane à 17:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Socio-globalité appliquée

  • Rire est la solution

    Écroulé de rire , allez, une fois n est pas coutume, cela mérite un point d' exclamation: !. Bravo Maitre.

    Posté par Ouanda, 03 juin 2011 à 18:39 | | Répondre
  • Romain Rolland

    Un grand bon jour de Jean-Christophe!

    Posté par giulio, 03 juin 2011 à 19:41 | | Répondre
Nouveau commentaire