13 septembre 2011

Mobilité relative

Il y a des évènements dont l'importance se mesure au fait que tout le monde est censé savoir où il se trouvait et ce qu'il faisait au moment de l'irruption du dit évènement dans la réalité collective :
Le trucidage de John F. Kennedy, le premier pas sur la lune, Bertrand Cantat maladroit, l'écroulage du World Trade Center, le perp walk de DSK, etc. selon l'âge du capitaine.
Et alors, me direz-vous !
Et alors, je vous répondrez que, heureusement, il y a de temps en temps des évènements extraordinaires qui nous prouvent qu'à chaque instant chacun d'entre nous est occupé quelque part à faire quelque chose, ne serait-ce que regarder à la télé les images de l'évènement en question après avoir interrompu une activité bien plus ordinaire, mais c'est celle-ci qui compte dans le récit à postériori.
Et puis, en ce qui concerne le souvenir ad hoc relatif à un évènement qui se situe quelques années en arrière, nous voyons aussi que pour la plupart d'entre nous, il aurait pu arriver hier ou demain sans que cela ne changeât grand chose.
Et alors, me direz-vous !
Bah oui.

 

Posté par Parkane à 00:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Mobilité relative

    La mémoire géométrique.

    L ‘activité classée ICI faussement comme « ordinaire » ( je peux considérer que classer des papiers est pour moi extraordinaire ! ) alors qu’il s’agirait plutôt d usuel ; est en opposition asymétrique de ce fait avec le caractère « extraordinaire », qui lui, cumule l exceptionnalité temporelle tout autant qu’épistémologique.

    L‘activité personnelle éventuellement usuelle au moment concernée se superposant a une activité collective , l interaction des deux, sans allez jusqu’ au système bouddhique se mesure en fait, sans aller jusqu’ a l état de conscience des individus ni au battement d aile à l autre bout de la terre, à l aune tout a fait arbitraire du changement individuel .

    En effet la pondération de changement que vous qualifiez d important est purement subjective et personnelle. De « mauvaise foi «» et « c est votre problème » si vous préférez .
    Magnifique syllogisme puisque vous finissez effectivement par « nous voyons aussi que pour la plupart d'entre nous, il aurait pu arriver hier ou demain sans que cela ne changeât grand chose. »

    Ce qui suit est plus intéressant :
    « Et alors ? »
    Eh bien dés lors que la temporalité n influe pas sur l importance des phénomènes les valeurs absolues des phénomènes peuvent être misent en relation pour le bien et le mal de l humanité et des individus
    Bahbah au rhum.

    Posté par ouanda, 13 septembre 2011 à 09:58 | | Répondre
  • Comme ça fait ...

    ... du bien, cette illusion quasi gaullienne d'avoir été compris.
    Ouanda if it's true.

    Posté par parkane, 13 septembre 2011 à 14:35 | | Répondre
  • L illumination ellipsoïdale

    L illusion quel beau mot finalement .

    Posté par Ouanda, 13 septembre 2011 à 21:23 | | Répondre
Nouveau commentaire