12 mars 2009

Welcome or Good Bye

Il paraît que sur notre territoire nationâl se cacheraient des centaines de milliers de social-taupes venues de pays où il ne pleut pas, pour devenir l'ombre de nos mains, l'ombre de nos chiens, l'ombre de nos ombres, pour faire la plonge avant de plonger dans des cellules immondes, pour balayer les rues avant d'être balayés à coups de matraque, pour vider les poubelles avant d'y finir, pour voler le boulot des autochtones avant de s'envoler en charter de retour forcé, pour ôter le pain de la bouche de nos chômeurs repus qui se voient... [Lire la suite]
Posté par Parkane à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 février 2009

Nuit américaine

Après le doc alcoolo qui accouche la femme du héros de la conquête de l'ouest sans anicroche pendant une attaque furieuse des peaux rouges, dopé, pardon, dégrisé qu'il est, par la confiance aveugle qu'on lui témoigne, - faute de choix, il faut bien le reconnaître -, après Rocky, Rambo, et d'autres innombrables personnages qui prennent sur eux comme des forcenés, qui échappent à leur vice par la volonté surhumaine d'être à la hauteur, qui agissent comme si le monde entier comptait sur eux seuls pour le sortir de la merde, et le drame... [Lire la suite]
Posté par Parkane à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 février 2009

-

Certains miroirs sont fermés de l'intérieur. Five Easy Pieces (Bob Rafelson, 1970)
Posté par Parkane à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2009

Posté par Parkane à 11:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2009

Cinémagie investitutionnelle

Etonnant ! Dans les films américains les personnages connaissent toujours tous les numéros de téléphone par coeur, du genre "Il faut absolument réussir à contacter au plus vite le petit ami de la fille de l'avocat de ma femme. Il doit pouvoir nous dire qui était l'homme que sa tante a rencontré le soir de Thanksgiving, il y a deux ans. Allez, je l'appelle sur son portable." et bip, bip, bip, bip, -, bip, bip, bip, -, bip et bip et bip. Et ça marche !Quand leur voiture ne démarre pas, ils sont aussi fortiches, les personnages... [Lire la suite]
Posté par Parkane à 14:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
10 juillet 2008

Cinoque

La salle de cinéma est la boîte crânienne dans laquelle nous sommes enfermés avec une foule d'étrangers, à regarder défiler nos fantasmes sur un fond d'obscurité. Le cinéma apparaît en même que la psychanalyse pour opposer à la légitimation du fantasme individuel par cette dernière, un imaginaire collectif sous contrôle.
Posté par Parkane à 14:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,