06 juillet 2008

Dimanche

Merveilleuse langue où rien et bien font une rime riche.
Posté par Parkane à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2008

Solarium

Louis XIV aussi avait des ministres.
Posté par Parkane à 22:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Vous n'êtes certainement pas sans l'ignorer

Rien de plus difficile que de ravoir un tissus de mensonges incrusté de rumeurs de contre-vérités douteuses. En revanche, pour le repassage, aucun problème.
Posté par Parkane à 22:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Just for the fun !

Posté par Parkane à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Fourastié mon amour

Pour savoir ce que l'on cherche, on doit savoir ce que l'on ignore.
Posté par Parkane à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2008

56 secondes de Mélancholie

Patsy live (10 mai 2008), "Mélancholie" composé par Christophe Mullie.
Posté par Parkane à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2008

La blague préférée de Maître Parkane

Comment appelle-t-on un lapin sourd ?      Alors ?      Langue au chat ?
Posté par Parkane à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2008

D'un pas sage à l'autre

Il était une fois un petit passage dans un coin perdu de la Beauce. Au loin, il voyait passer les TGV, fasciné par leur vitesse et leur élégance. Alors il se mit à rêver de devenir un jour passage à niveau. Personne n'osait lui dire que le livre scolaire, qu'un bouquiniste passant par là avait perdu, et dont un petit dessin était à l'origine de son rêve, datait de 1953 et que sur la ligne du TGV les passages à niveau n'existait plus. Bon, tout ça pour dire que le rêve qui a un train de retard ne manque pas d'ambition.
Posté par Parkane à 12:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Bonne foi

Existerait-il des statistiques concernant le nombre de personnes qui tombent malades lors d'un pélérinage à Lourdes ?
Posté par Parkane à 11:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Lettre à un jeune musicien

Si tu te produis devant un public qui, pendant ta prestation, consomme des boissons alcoolisées, joue d'abord les morceaux que tu maîtrises le mieux. L'acuité auditive de l'auditoire décroît proportionnellement à son imprégnation. Si, en revanche, tu propose ton art à un public privé de bar et sagement assis, commence par un morceau assez long que tu joues bien, passe ensuite à ceux que tu maîtrise moyennement et termine sur plusieurs pièces que tu joues très bien. En l'absence d'alcool l'artiste ne peut compter que sur son... [Lire la suite]
Posté par Parkane à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]