Commentaires sur Pas de quoi

    "C" ou le sens des choses

    Un accroc au manque est un désir de plénitude retrouvée.

    Posté par ouanda, 18 juillet 2011 à 10:07 | | Répondre
  • Donc

    Désir boiteux à maille à partir pour le meilleur.

    Posté par ouanda, 18 juillet 2011 à 14:15 | | Répondre
  • ...le meilleur moment ! ...non mais... Un rire Célinien m'étreint.

    cette histoire d addiction au vide résultant d un évidemment place la liberté en porte à faux et en porte fausse. C est ..."puéril".

    Posté par ouanda, 22 juillet 2011 à 14:26 | | Répondre
  • scolie

    NOTE : il n y a qu un rire Célinien qui puisse étreindre, une angoisse carcérale , foetale donc; pas de doute c'est pueril.

    Posté par ouanda, 22 juillet 2011 à 14:30 | | Répondre
  • Au gaz où.

    si vous préferez l approche freudienne "sevrage" en est la marque.

    Posté par ouanda, 22 juillet 2011 à 14:34 | | Répondre
  • Les zouzous

    à moins que cela ne soit lacanien , reportez vous à votre livre préferé.

    Posté par ouanda, 22 juillet 2011 à 14:36 | | Répondre
  • Je dirai même plus

    Puéril, oui, mais pluriel !
    Pubéril, mais aussi Blueberry Hill!

    Le rire de Céline ? Qui l'a entendu le soir au fond du bois de Meudon ? Bouhhhhhhhhhh !

    Posté par parkane, 23 juillet 2011 à 11:26 | | Répondre
Nouveau commentaire