31 octobre 2009

Spécial Halloween

La complainte du fantôme du vieux syndicaliste

Je ne sais pas très bien comment, mais le fait est, qu'ils ont eu vent
de mon passé d'agitateur, de militant des mondes meilleurs.
Ils m'ont prié de revenir troubler les nuits de ces braves gens
qui m'empêchaient d'dormir en paix déjà du temps de mon vivant.

Pour faire trembler tous ces salauds, je leur ai dit : je suis partant,
mais j'éxige qu'on m'fournisse gratos un beau costume de revenant.
J'veux pas passer pour un loquedu aux yeux d'ceux qui m'auraient connu
et pour faire peur à des méchants mon vieux costard manque de mordant,
et pour faire peur à des méchants mon vieux costard manque de mordant.


A défaut d'sang, sur mon contrat, j'y ai mis la poussière de ma cervelle
et illico j'ai fait la demande d'un pied de biche, et d'une pelle.
Car je refuse d'quitter ma boîte à coup d'karaté ou d'savate
et je n'ferai pas la taupe qui creuse même pour les beaux creux d'la faucheuse.

Ils ont promis de m'embaucher dans un commando de vrais pros,
de spécialistes de la trouille, de spectres qu'ont pas froid aux - os.
Je leur ai dit que j'voulais bien, sur le champ me mettr'au turbin,
mais à la condition signée d'une formation de qualité,
mais à la condition signée d'une formation de qualité.


Après deux mois dans un caveau à hurler comme des déterrés,
à défiler avec des chaînes et à lancer des crânes rasés,
nous voilà prêts, la fine équipe, l'esprit frappeur nommé la Trique,
Ecto, le plasme transformiste et moi le vieux syndicaliste.

Pour notre toute première mission, on s’trouve chez un marchand d'canon,
voilà qu'il chiale comme un gamin qu'sa mère n'l'a pas nourri au sein.
Puis s'est le tour de dictateurs, de mercenaires, de malfaiteurs,
mais ils ont tous de bonnes raisons psys pas logiques pour ce qu'ils font,

mais ils ont tous de bonnes raisons psys pas logiques pour ce qu'ils font.


Mais à vrai dire, le plus ardu, c'est d’ébranler le capital
et de convaincre ses suppôts qu'ils ont un reste de sens moral.
C'est qu'ils croient vraiment dur comme fer que ce qu'ils font c'est pour le bien
et le bonheur d'leurs congénères, faut dire qu'c’t’engeance ne doute de rien.

Comme on n'est pas sorti de l'auberge, qu’on désespère des lendemains,
j'en appelle à la direction pour nous donner les grands moyens,
car ce boulot bien difficile de psy-fantôme à domicile,
méritera, - vous en conviendrez,
méritera, - vous en conviendrez,
une prime
de fin
d'éternité.

Posté par Parkane à 16:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Spécial Halloween

  • brassens

    sur l'air du gorille ça l'fait
    RDV sur un quai de métro ou devant la bourse.

    Posté par mango, 01 novembre 2009 à 09:35 | | Répondre
  • Moire écritoire que le mérite.

    Sans - nul doute - une prime au mérite !
    En salle comme en propre , elle peut se chanter.

    Posté par ouanda, 01 novembre 2009 à 13:39 | | Répondre
Nouveau commentaire