Vous vous demandez, en secouant la tête, en pinçant les lèvres et en vous grattant la tête, ou le nez, ou ce que je pense : "Comment est-ce possible, que des entreprises florissantes, prenons, au hasard, les fabriquants de voitures, ces parangons de la caisse métallique sur roues, soient aussi rapidement au bord de la faillite, comme ils disent dans leur langage imagé ? N'auraient-ils pas mis un peu d'argent de côté pour pouvoir affronter, le jour venu, une de ses tempêtes dont l'économie du marché a le méchant secret ?"
Mais alors, réflechissez ! Pourquoi voudriez-vous que ces gens-là soient plus intelligents et moins rapaces que les autres ?
Ils ont mis leurs profits dans la bourse, comme tout le monde.