15 septembre 2008

Relativité généralissime

Ce n'est pas que ce monde soit plus cruel qu'un autre, c'est que mon seuil de jouissance est placé beaucoup trop haut, d'autant plus que j'ai les pointes des pieds fragiles, voilà, vous savez - presque - tout.

Posté par Parkane à 15:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Relativité généralissime

  • homme d'esprit jamais n'égalera femme de tête.

    C'est pour ça que les femmes disent que leurs plus belles boucles d'oreilles sont leurs chevilles:
    elles ont placé le seuil à la hauteur de leur jouissance.

    Posté par ouanda, 15 septembre 2008 à 16:50 | | Répondre
  • Un peu d'anatomie pratique

    @ouanda : Nous aurons remplacé "chevilles" par "les genoux derrière les oreilles" comme l'a si bien exprimé Liz Taylor, sinon le seuil risque d'être dépassé et l'urgence deviendra hospitalièrement plurielle.

    Posté par parkane, 15 septembre 2008 à 17:24 | | Répondre
  • hospitalité plurielle: marque des filles de joie dans un monde cruel.

    Réflexion de Khâgneux ; Poet-poetiquement les genoux de Liz sont si fins qu’ils sont la cheville ouvrière de nos transports.

    Posté par ouanda, 15 septembre 2008 à 17:54 | | Répondre
Nouveau commentaire